31 mai 2018 -
News

Christian Varone : « La sécurité est parfaitement prête et nous sommes motivés par ce projet »

31 mai 2018 -
News

Christian Varone : « La sécurité est parfaitement prête et nous sommes motivés par ce projet »

Le commandant de la police valaisanne, qui préside la conférence latine des commandants de police, détaille le plan sécurité de Sion 2026 et démontre la capacité de la Suisse à gérer des Jeux d’hiver.


« C’est un formidable défi, au sens positif du terme. Il nous motive beaucoup. Et nous en avons bien mesuré l’ampleur et l’impact. » Dans son bureau à l’entrée ouest de Sion, d’où la vue sur Veysonnaz est imprenable, le Commandant Christian Varone parle avec l’enthousiasme d’un professionnel de la sécurité publique du projet Sion 2026. « Nous avons l’habitude de gérer des grands événements, qui drainent des foules considérables. Pour l’ensemble des forces de sécurité, ces projets sont passionnants et formateurs. Cela fait progresser tout le corps de police dans l’exercice de la protection de la population. Et les Jeux olympiques, c’est la chance d’une vie pour des professionnels de la sécurité. »


Président de la Conférence latine des commandants des polices cantonales et vice-président de la Conférence suisse, Christian Varone rappelle les fondamentaux d’un plan sécurité qu’il affirme être parfaitement dimensionné pour répondre au challenge posé par les Jeux d’hiver. « Les Etats-majors des cantons sites ont œuvré ensemble à la planification, en se basant sur le rapport d’experts de la Confédération. Conclusion : la tenue de Jeux olympiques d’hiver en Suisse est compatible avec les forces de police à disposition. Il faut bien considérer la nature de l’événement : on parle certes d’un nombre élevé de spectateurs mais nous sommes aussi dans un contexte très différent d’un championnat d’Europe ou d’une Coupe du monde de foot, où le potentiel de violence est élevé. »


L’expérience valaisanne est riche en événements de grande envergure. Par deux fois, au cours des dix dernières années, le canton a accueilli le Tour de France, avec quelque 100'000 spectateurs sur un jour (soit deux fois plus que ce qui est attendu quotidiennement pour les Jeux). Air show de Sion, Fête fédérale de tir à Rarogne, Fête des yodleurs à Brigue, épreuves de Coupe du monde de ski alpin à Crans-Montana, les fortes concentrations d’un public festif ne sont pas rares en Valais, et ne présentent pas de difficultés particulières.


« Notre planification porte sur 75 jours d’engagement, avec un effort principal sur les 21 jours des épreuves (olympiques et paralympiques), et une attention particulière autour des cérémonies d’ouverture et de clôture, explique le Commandant Varone. Le risque n’a pas été sous-estimé, bien au contraire : durant les 21 jours des épreuves, nous aurons 3600 policiers par jour, sans compter les 5000 hommes de l’armée, la protection civile, les polices municipales, les pompiers, le corps des garde-frontières et les entreprises de sécurité privée pour laquelle un budget de 100 millions de francs est prévu dans le budget d’organisation. » A titre de comparaison, l’étape du Tour de France qui s’achevait à Finhaut, le 20 juillet 2016 (100'000 spectateurs le long des routes valaisannes) avait mobilisé plus de 700 personnels de sécurité, policiers, pompiers et civilistes confondus.


Le plan sécurité de Sion 2026 s’articule autour de la politique usuelle dite des trois cercles : la sécurisation à l’intérieur des sites est assurée par les sociétés privées mandatées par l’organisateur, la sécurité de proximité est l’affaire des polices municipales, et la sécurité globale revient aux polices cantonales.


A niveau budgétaire, tout a été calculé aussi. Sur les 100 millions d’engagement du Valais soumis au vote cantonal le 10 juin prochain, 40 millions sont consacrés à la sécurité. En fait, l’achat des prestations des polices d’autres cantons se monte à 18 millions de francs (à 600 francs/jour par policier, tarif IKAPOL, et 400.-/jour pour l’hébergement et la nourriture par policier). « Les 22 millions restant constituent une réserve, précise Christian Varone. Cela permettrait, le cas échéant, de faire face à la nécessité d’engager des moyens supplémentaires, soit pour des raisons techniques, soit pour faire face à une hausse du risque terroriste. » A l’heure actuelle, la menace terroriste a été prise en compte selon l’état de risque de 2018, ce qui est « intellectuellement le plus juste et le plus honnête ».


Le Commandant Varone note aussi que le Valais est aguerri à la gestion de situations de crise (état de catastrophe naturelle, accidents graves comme en mars 2012 à Sierre) ou à potentiel de risque (matches du FC Sion), et participe au sein des conférences latine et nationale des polices à des opérations de grande envergure, soit récurrentes (le World Economic Forum à Davos), soit ponctuelles (l’Euro 2008 de football ou, tout prochainement, la venue du pape François à Genève). « Je tiens à souligner l’esprit d’ouverture et de solidarité qui règne entre tous les commandants de police, en Suisse romande et dans l’ensemble du pays. A chaque fois qu’il y a une demande pour gérer un événement particulier, ça répond présent ! »


Les commandants suisses de polices cantonales sont aussi en contact réguliers avec leurs homologues étrangers pour tirer les meilleurs enseignements d’expériences comparables. « Nous étions récemment au Canada, explique Christian Varone, et le cas échéant nous nous rendrons sur des sites olympiques pour échanger avec nos collègues – même si les différences de situation, géographiques par exemple, rendent chaque cas spécifique. »


En conclusion, le Commandant Varone est confiant : « Notre plan de sécurité est réfléchi, il tient compte de la réalité suisse pour assurer une sécurité maximale à nos hôtes durant les JO 2026. »


< Retour

socials icon Tous ensemble !

Sur les réseaux

Vous aimez partager votre enthousiasme? Faites connaître cette passionnante aventure !
#Sion2026

           

newsletter Toujours au courant

Newsletter

Si le projet vous intéresse, inscrivez-vous à notre newsletter

Votre adresse email ne sera pas communiquée à des tiers, vous ne recevrez que des informations relatives à la candidature de Sion 2026

© 2018 Sion 2026 – All Rights Reserved | web & design by WGR SA