14 mai 2018 -
News

Patrick Aebischer : « L’émotion, l’économie, les Jeux : le Valais peut tout réinventer ! »

©Alain Herzog

14 mai 2018 -
News

Patrick Aebischer : « L’émotion, l’économie, les Jeux : le Valais peut tout réinventer ! »

Le président émérite de l’EPFL voit dans la candidature de Sion 2026 le symbole d’un canton moderne et ouvert sur l’avenir.

Dans les bureaux suisses du capital-risqueur NanoDimension, sur le Parc de l’Innovation de l’EPFL, Patrick Aebischer a le sourire. Le fond helvético-californien a investi récemment dans sa première société suisse, Hangar 55, le projet emmené par André Borschberg pour amener à l’aviation civile la technologie électrique qui a propulsé Solar Impulse autour du monde. Une entreprise basée à Sion, ce qui renforce un peu plus l’attachement de l’ancien président de l’EPFL au Valais. « L’EPFL Valais est une réussite. D’où qu’ils viennent, les chercheurs et les profs adorent ! C’est l’incarnation de l’ouverture de ce canton au monde, de sa capacité à innover. »


Pour Patrick Aebischer, le projet Sion 2026 représente exactement ce dynamisme. « Nous avons là l’occasion de nous profiler dans le monde de demain. De réaliser un test grandeur nature pour notre économie, la mobilité, l’énergie, le climat, le spectacle et les compétitions sportives. Le Valais s’est engagé dans tous ces éléments – pensez aux bus intelligents à Sion, par exemple. Réinventer les Jeux, dans un esprit respectueux, avec le sens de l’accueil proverbial des Valaisans. »


Celui qui a présidé aux destinées de l’Ecole polytechnique romande durant près de 17 ans, durant lesquels elle est devenue une référence dans le monde de l’enseignement supérieur, estime que les Jeux tels que les envisage Sion 2026 sont aussi l’opportunité de « se réinventer une mémoire collective émotionnelle ».


Ce passionné de hockey sur glace, qui a grandi dans la Basse-Ville de Fribourg où jouait alors le HC Fribourg-Gottéron, explique cette dimension : « Les Jeux, ce sont de grands moments, vecteurs d’émotions. Nous manquons aujourd’hui de ces moments rassembleurs. La mémoire se fixe surtout sur l’émotion. » Spécialiste des neurosciences et du mariage entre technologie et sciences de la vie, Patrick Aebischer estime que Sion 2026 peut recréer une émotion collective authentique, qui implique différemment l’ensemble de la population, avec les outils numériques de communication. « Loin du grandiloquent des « anciens » Jeux, nous pouvons créer quelque chose de plus agréable, de partagé, de positif, qui nous permette de sauter les étapes vers une société plus durable. Pour cela, l’échéance d’un grand projet sportif est mobilisatrice. Nous l’avions vécu avec Alinghi à la Coupe de l’America. A son échelle plus universelle, Sion 2026 est vraiment un projet enthousiasmant. »

< Retour

socials icon Tous ensemble !

Sur les réseaux

Vous aimez partager votre enthousiasme? Faites connaître cette passionnante aventure !
#Sion2026

           

newsletter Toujours au courant

Newsletter

Si le projet vous intéresse, inscrivez-vous à notre newsletter

Votre adresse email ne sera pas communiquée à des tiers, vous ne recevrez que des informations relatives à la candidature de Sion 2026

© 2018 Sion 2026 – All Rights Reserved | web & design by WGR SA