14 mai 2018 -
News

Viola Amherd : « Sion 2026 ? Quatre raisons de dire oui »

14 mai 2018 -
News

Viola Amherd : « Sion 2026 ? Quatre raisons de dire oui »

La conseillère nationale haut-valaisanne s’engage pour la candidature suisse aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2026. Elle y voit une chance pour le Valais et la Suisse, et détaille son soutien en quatre arguments majeurs.

Membre du Conseil national depuis 2005, Viola Amherd, native de Brigue, est une avocate convaincue du projet Sion 2026, dont elle est membre du comité directeur. Elle explique quelles sont les quatre raisons pour lesquelles elle voit dans cette candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver une adéquation parfaite avec les valeurs suisses.


1) Le sport qui rassemble et fédère. « La Suisse est le pays des associations, et le sport en est un bon exemple. Nous comptons 19’500 associations sportives, riches de plus de deux millions de membres actifs. C’est une valeur très positive pour notre pays, non seulement d’un point de vue de la santé et du bien-être, mais aussi par l’effet du vivre-ensemble et de l’intégration que le sport apporte. Par-delà les générations et les langues, le sport rassemble, dans d’innombrables compétitions sportives et dans un esprit de camaraderie. Le sport est une excellente école de vie pour la jeunesse. »


2) Les sports de neige, l’ADN suisse. « Même si la chanson légendaire de Vico Torriani, « Alles fährt Ski », a sans doute perdu un peu de sa pertinence, la Suisse reste un pays de sports d’hiver. Il n’y a qu’à voir l’engouement qu’a suscité la Patrouille des Glaciers ! Dans les loisirs comme en compétition, les Suisses pratiquent abondamment les sports d’hiver, et les fantastiques résultats de nos athlètes aux Jeux Olympiques et Paralympiques cette année en Corée du Sud en sont un témoignage vibrant. Nous n’avions plus connu pareille fête depuis 30 ans, nous en sommes fiers à juste titre, et c’est une fantastique motivation pour développer et élargir les bases du sport de compétition. »


3) Le sport olympique pour célébrer la démocratie suisse. « La Suisse est un pays sûr, capable, qui repose sur une démocratie ancrée dans l’histoire et vécue profondément au quotidien. L’idéal olympique, qui célèbre une compréhension mutuelle dans un esprit d’amitié, de solidarité et de fairplay, correspond aux principes qui régissent notre pays. La démocratie, le fédéralisme, la concordance, tout comme la neutralité et l’humanisme, se retrouvent aussi dans les valeurs olympiques. Organiser les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver est un projet national aux ramifications régionales – en Valais et sur d’autres cantons – et internationales. Il nous donne cette chance unique de mettre en valeur notre histoire, nos traditions politiques, notre diversité culturelle et notre savoir-faire économique devant des milliards de personnes. Pour la Suisse, et pour le Valais en particulier, c’est l’occasion de se positionner, et de se présenter au monde en tant que destination touristique moderne, renouvelée et dynamique. »


Le sport comme moteur de la durabilité. « La Suisse est l’un des pays les plus progressistes au monde dans le domaine du développement durable. Nous avons joué un rôle important dans les négociations internationales pour contribuer à respecter les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique. L’Agenda 2020 du CIO permet de concrétiser un virage résolu vers les besoins des populations et loin du gigantisme des dernières années. Cela donne la possibilité à la petite Suisse, au Valais qui est au cœur des Alpes, de montrer la voie au monde entier : oui, des Jeux qui reposent sur des ressources financières mesurées, sur la solidarité, sur l’innovation et sur une base durable sont possibles. Cette durabilité est au centre du projet Sion 2026, elle définit un nouveau cadre pour les Jeux Olympiques : authentique, soucieux du respect des êtres humains et de la nature. Des Jeux d’hiver pour nous tous : quel message sympathique et positif pour le monde ! Je veux conclure par une dernière chose : nous le savons, les Valaisannes et les Valaisans sont encore indécis. Ils craignent surtout que la facture déborde. Je leur dis d’avoir confiance en nos capacités et notre projet : nous ne construisons pas d’infrastructures nouvelles ou inutiles, notre budget est bien proportionné. C’est pour toutes ces raisons que je le soutiens. »

< Retour

socials icon Tous ensemble !

Sur les réseaux

Vous aimez partager votre enthousiasme? Faites connaître cette passionnante aventure !
#Sion2026

           

newsletter Toujours au courant

Newsletter

Si le projet vous intéresse, inscrivez-vous à notre newsletter

Votre adresse email ne sera pas communiquée à des tiers, vous ne recevrez que des informations relatives à la candidature de Sion 2026